[Partenaires] [Contact] [English] [Menu] [Suivant]

Le projet Brava



Le Projet Brava (2/2000 - 11/2002) était soutenu par la Commission Européenne dans le cadre du premier appel d'offres IST (Information Society Technologies). Le projet était mené par l'Institut National de L'Audiovisuel, avec comme principaux partenaires, la société Snell&Wilcox, leader dans le domaine des équipements vidéo haut de gamme, d'autres détenteurs d'archives européennes, (RTP), des universités (TU Delft, TCD Dublin), SGT. Le projet visait à développer des outils pour la restauration numérique à grande échelle (volumes importants, maîtrise des coûts) de documents audiovisuels (vidéo et films), pour la rediffusion et la consultation à la demande. Il s'appuyait sur des développements auparavant réalisés dans le cadre du projet ACTS Aurora.

Le projet Brava représente un enjeu considérable pour la sauvegarde du patrimoine télévisuel Européen. Il a fourni des outils pour permettre une re-exploitation des documents d'archives disponibles au sein des grandes archives audiovisuelles telles l'INA, RTP ou la RAI.

L'effort était porté sur la restauration de la qualité des documents audiovisuels, de manière à amener ceux-ci à un niveau de qualité 'diffusion'. La restauration reste un point clef pour assurer une disponibilité réelle de contenus face à l'explosion des canaux de diffusion. Brava ca donc comblé un vide dans la chaîne de production et d'exploitation des documents audiovisuels.

Le projet Brava s'inscrit dans une politique de développements en rapport avec le coeur de métier des Archives Audiovisuelles, et en étroite collaboration avec les utilisateurs.

  • Description technique
  • Partenaires
  • Documents publics
  • Liens utiles
  • Site Privé
  •  

     

    Responsable : Jean-Hugues Chenot / INA



    [Partenaires] [Contact] [English] [Menu] [Suivant]